A+ A A-
Découvrir le court-métrage

* I-machination, une installation interactive autour du film Métropolis de Fritz Lang

Quoi : * I-machination, une installation interactive autour du film Métropolis de Fritz Lang
Lieu : Salle des machinations, La friche Belle de Mai, Marseille
Public : Pour tous les visiteurs, petits et grands de cette exposition (plus de 3000 sur 2 jours)
Date21 novembre 2015

 # Présentation du projet :

 Nous avons été invitées par l'équipe de Zinc et Réso-nance Numérique à partager un projet autour de la question des machines, puisqu'il s'agissait de s'insérer dans l'événement Made in Friche Machines, organisé par la Friche Belle de Mai à Marseille. Dans la salle des machinations, des contributeurs de fablab ont pu présenter l'étendue et la richesse de leur créativité.

Pour l'occasion, nous avons mis en scène le cycloproj' (dispositif interactif dont la partie codée a été développée au LFO), dans une installation questionnant notre rapport à la machine. Ainsi, en pédalant, vous pouviez redécouvrir des extraits du film Métropolis de Fritz lang, et créer la partie sonore à plusieurs en utilisant des supports sonores analogiques ou numériques. 

" Cette fois-ci le cycloproj' partage la scène ! Venez (re)découvrir, la tête dans le guidon, un chef d'oeuvre du cinéma " Métropolis " de Fritz Lang…
  Pédaler, regarder, créer à deux ou à plusieurs l'univers sonore du film.  Ensemble... inventez, imaginez une mélodie, faite de matières sonores, d'instruments, d'outils numériques. Faites confiance à votre "i-machination" et composez une oeuvre sonore éphémère, fruit d'une alliance subtile entre l'humain, la machine, la mécanique, le numérique et le poétique.

Essayons de co-créer une association intime et durable entre deux organes : l’image et le son.

Quelles alliances subtiles et fragiles pouvons-nous créer entre l'humain et la machine ? Voilà la question posée par notre installation : I-machination. "

Metropolis movie poster Laurent Durieux

# Découvrir les projets présentés dans la salle des machinations issus de fablabs. 

# Petit retour en images de l'installation i-machination :

 

# En savoir plus sur Métropolis :  
Réalisateur : Fritz Lang
Année : 1927
Scénario Fritz Lang et Thea von Harbou, adapté du roman Metropolis de T.von Harbou
Acteurs principaux : Alfred Abel, Brigitte Helm, Gustav Fröhlich, Rudolf Klein-Rogge
Pays d’origine : Allemagne
Genre Science-fiction
Durée 145 min (version restaurée en 2010)
Sortie 1927

# Petite histoire d'une restauration d'archives 

Un gros travail de recherche et de reconstitution fut lancé à la fin des années 1980, rassemblant les diverses versions disponibles (dont certaines retrouvées dans des collections privées) et aboutissant à une version rénovée par la cinémathèque de Munich, en noir et blanc, de 1h58 minutes, avec une nouvelle orchestration classique, qui fut projetée en 1995, pour les cent ans du cinéma. Pour remplacer les scènes manquantes, avaient été ajoutées quelques photographies de tournage, recadrées. 

À la suite d'une nouvelle restauration du film en 2001, initiée par la Fondation Friedrich Wilhelm Murnau (Friedrich-Wilhelm-Murnau-Stiftung), Metropolis fut le premier film inscrit sur le Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO. Enfin, à l'issue d'une longue enquête d'une vingtaine d'années, le 3 juillet 2008, la fondation Murnau, propriétaire des droits du film, annonce que la quasi-totalité des scènes manquantes, soit environ 25 minutes, ont été retrouvées au Musée du cinéma de Buenos Aires. Il s'agit d'une copie en 16mm presque intégrale de 145 minutes. Cette copie dont les images sont très altérées tronque une partie du cadrage original, mais restitue les plans coupés et l'ordre des séquences dans leur montage d'origine. Le 12 février 2010, la nouvelle version restaurée, de 145 minutes, a été projetée simultanément à Berlin dans le cadre de la 60e Berlinale à l'ancien Opéra de Francfort et sur la chaîne Arte, accompagnée par sa partition musicale d'origine écrite en 1926 par Gottfried Huppertz, exécutée en direct par l'orchestre symphonique de la Radio de Berlin. Après plus de 80 ans de recherches, versions tronquées et plusieurs restaurations, on peut enfin voir une version quasi intégrale, en tout cas proche de celle conçue par Fritz Lang en 1927.

Muet, Metropolis est avant tout un film musical dont les images sont une véritable visualisation des sons. La restauration du film a été effectuée non seulement grâce aux indications de montage, mais aussi, surtout et directement grâce à la partition musicale qui a permis de retrouver le tempo de la vision initiale de Fritz Lang.

# Synopsis
En 2026, Metropolis est une mégapole dans une société dystopique divisée en une ville haute, où vivent les familles intellectuelles dirigeantes, dans l'oisiveté, le luxe et le divertissement, et une ville basse, où les travailleurs font fonctionner la ville et sont opprimés par la classe dirigeante.
Maria (Brigitte Helm), une femme de la ville basse, essaie de promouvoir l'entente entre les classes, et emmène clandestinement des enfants d'ouvriers visiter la ville haute ; le groupe se fait repousser par les forces de l'ordre, mais Freder Fredersen (Gustav Fröhlich), le fils du dirigeant de Metropolis, tombe amoureux d'elle. En descendant dans la ville basse pour la retrouver, il voit un ouvrier épuisé défaillir à son poste de travail, le rythme imposé par les machines étant trop élevé, une violente explosion se produit sur la « machine M », tuant des dizaines de travailleurs.
Dans la fumée, Freder voit la machine M se transformer en Moloch, une divinité monstrueuse à laquelle les travailleurs infortunés sont sacrifiés.Freder se rend chez son père, Johhan « Joh » Fredersen (Alfred Abel), pour le mettre au courant des conditions extrêmement pénibles dans lesquelles travaillent les ouvriers et lui demande d'améliorer cela. Voyant qu'il ne peut convaincre son fils des bienfaits de cette société ségrégative, Johan le fait suivre par un espion.
Freder retourne dans la ville basse où, voyant un ouvrier au bord de l'épuisement, il persuade celui-ci d'échanger leurs vêtements et de le remplacer à la machine, tandis que l'ouvrier, Georgy, matricule 11811, monte à la ville haute où il goûtera aux plaisirs de la vie.
Après une pénible journée de travail, Freder se rend dans des catacombes à une réunion secrète en suivant un plan trouvé dans une poche des vêtements de l'ouvrier qu'il a remplacé.
Là, il découvre Maria en train de s'adresser aux ouvriers et d'annoncer l'arrivée d'un médiateur qui apportera l'égalité entre les habitants des villes haute et basse.
Entre-temps, Joh reçoit des plans trouvés dans les poches d'ouvriers morts au travail et se rend chez Rotwang, l'inventeur du monstre mécanique qui fait fonctionner toute la ville.
Celui-ci lui indique qu'il s'agit du plan qui mène aux catacombes où se tient la réunion secrète.
Joh épie la réunion sans reconnaître son fils parmi la foule. Craignant la menace, Joh ordonne à Rotwang de façonner un robot à l'image de Maria afin de semer le chaos parmi les ouvriers. Mais ce que Joh ignore, c'est que Rotwang a d'autres plans… 
# Des extraits ont été choisis et remontés ensemble pour pouvoir être insérés au cycloproj', permettant ainsi de retracer l'histoire du film, et de reposer la question du rapport à la machine, à sa subordination et à l'insurrection contre les machines.

Fil de navigation

Céno(s) créations artistiques

  • Arts visuels

    Découvrez nos créations cénographiques relevant des arts visuels (vidéo, photo...).

  • Arts numériques

    Le Cénographe, association culturelle dans les Alpes-de-Haute-Provence propose des créations artistiques relevant des arts numériques.

  • Édition

    Le Cénographe, association culturelle dans les Alpes de Haute Provence propose des créations artistiques relevant de l'édition, ou d'objets hybrides autour du livre.